Un chef-d'œuvre architectural.

29/06/2020

Plus de 100 ans après sa construction, le bâtiment en terrasses est devenu le symbole de la manufacture horlogère Junghans ainsi qu'une source d'inspiration pour des garde-temps exceptionnels, et parmi eux, la série limitée Meister Terrassenbau.



Avec sa position à flanc de colline, le bâtiment en terrasses est l'un des bâtiments industriels les plus spectaculaires au monde. De plus, il témoigne d'une époque importante dans l'histoire de la fabrique horlogère Junghans. Une époque qui se perpétue aujourd'hui à travers deux gardetemps, tous deux limités à 1 500 modèles : la Meister Classic Terrassenbau et la Meister Handaufzug Terrassenbau.

Au début du XXe siècle, Junghans est le plus grand horloger au monde, et la demande pour les montres fabriquées dans la Forêt-Noire n'a de cesse d'augmenter. Comme à l’époque la vallée dans laquelle se trouvent les locaux de l'entreprise comptait déjà de nombreuses constructions, Arthur Junghans et l'architecte de Stuttgart Philipp Jakob Manz ont choisi une pente escarpée et couverte de sapins pour construire la manufacture de neuf niveaux. Au cours des décennies suivantes, le bâtiment en terrasses devint le cœur des opérations d'assemblage des montres et des calibres. 

Une époque qui vit également naître les modèles Meister. C'est ainsi que les premières montres mécaniques de la collection ont été créées dans les années 1930, et qu'elles ont ensuite connu leur apogée dans les années 1950 et 1960. Les mouvements automatiques, tels que le calibre de chronométre J83 développé pour la gamme Meister, comptent parmi les mouvements les plus sophistiqués jamais produits au sein du bâtiment en terrasses. Cette période privilégiée de l'histoire contemporaine continue de vivre à travers les montres de la gamme Meister Terrassenbau. Les deux éditions spéciales en série limitée se distinguent à travers la traditionnelle élégance des modèles Meister : Le design particulièrement raffiné, le cadran convexe et bombé avec ses index en relief et les harmonieuses nuances de couleurs témoignent d’un véritable travail d’orfèvre.

Le motif de méandres, élément de décor caractéristique du bâtiment en terrasses, se retrouve également dans la graduation des minutes, qui, avec sa douce teinte grise, se détache subtilement de l'argent fin et mat du cadran. Un anneau blanc enserre le pourtour extérieur de la graduation des minutes, faisant ainsi ressortir l'esthétique du cadran finement ouvragé. 

La couleur du bracelet en cuir d'alligator rappelle le vert foncé de la faïence murale des escaliers du monument architectural. Le fond du boîtier dévoile quant à lui une magnifique représentation du bâtiment, créée dans l'atelier d'impression maison de la manufacture. Les fenêtres miniatures du motif laissent entrevoir l'intérieur de la montre : Tout comme les anciennes étapes de travail de la fabrication horlogère, les fins engrenages s'intègrent avec précision les uns dans les autres. 

Après d'importants travaux de rénovation, le bâtiment en terrasses, classé monument historique, abrite désormais un musée sur l'histoire de l'horlogerie en Forêt-Noire. Plus de cent ans après sa construction, il constitue toujours une source d'inspiration pour des gardetemps exceptionnels, comme le démontrent avec classe la Meister Classic Terrassenbau et la Meister Handaufzug Terrassenbau.