Dans les teintes de la saison

21/04/2016

La lumière rayonnante du soleil dissipe la tristesse des jour-nées d’hiver, le printemps arrive et l’été lui succèdera. Cette légèreté palpable se retrouve dans les couleurs douces des nouveaux modèles féminins max bill.



Une discrétion harmonieuse

La collection épurée max bill by junghans est depuis des décennies une com-posante fixe de la gamme Junghans. Marqués par les idées du Bauhaus, les garde-temps apparaissent dans un design minimaliste qui se manifeste dans la conception claire des cadrans. Avec un diamètre de 34 mm, les modèles max bill à remontage manuel, conçus en 1961 pour des hommes, sont aujourd’hui également appréciés et portés par des femmes. Cette collection, dessinée il y a 60 ans par Max Bill, connaît un renouveau en 2016 avec des nuances capti-vantes et vivifiantes dans les séries max bill à remontage manuel et max bill pour dames.

Des couleurs rafraîchissantes

De nouvelles variantes de ce classique du design sont disponibles dans des tons pastel printaniers pour les mois chauds et ensoleillés. Des bracelets d’un blanc éclatant forment un contraste harmonieux avec les couleurs douces de chaque cadran : un rosé tendre reprend la couleur des cerisiers en fleurs, un bleu froid rappelle une brise maritime rafraîchissante lors de chaudes journées d’été et le cadran de couleur miel fait référence à l'astre solaire. Tout comme les bracelets en cuir, les cadrans sont laqués et rayonnent avec élégance dans la lumière. Avec ses points lumineux caractéristiques à 3, 6, 9 et 12 heures, la minuterie permet de lire l’heure facilement d’un seul regard. Un design tout particulier qui annonce des soirées d’été tièdes et détendues grâce à ses teintes douces et claires.

Tout au long de l’année, les passionnés d’épurement classique pourront parer leur poignet d’un design saisissant grâce au modèle doté d’un cadran gris gra-phite et d’un bracelet en cuir feutré gris clair.

La collection max bill by Junghans

Fidèle au principe « la forme obéit à la fonction », l'artiste et élève du Bauhaus Max Bill a élaboré un garde-temps tout à fait particulier. Qualifiée par l'histoire du design d'« horloge murale Max Bill », l'horloge de cuisine de 1956 s'est dis-tinguée par la logique de conception de son cadran. Caractéristique embléma-tique de ses garde-temps, elle a été transposée en 1961 dans le design des premières montres-bracelets Max Bill. L'artiste portait une attention toute par-ticulière à la symbiose de la fonctionnalité et de l'esthétique. Les classiques du design de la collection max bill by junghans reposent sur des principes quasi inchangés à ce jour : clarté de conception et volonté de perfection esthétique.